dimanche
26
08
17:00

Quatuor de Jérusalem

Tarifs Prices

Carré or  -  100 CHF

Catégorie 1  -  80 CHF

Catégorie 2  -  50 CHF

Catégorie 3  -  30 CHF

Billetterie >>>>>>

Description Description

From classical music to jewish cabaret

En 1977, une sonde spatiale Voyager quittait notre planète avec, en son bord, un disque – dont la NASA prédit qu’il survivra à l’humanité et à son Soleil – et où 31 pistes proposent au grand silence de l’Univers (ou à ses habitants inconnus) d’écouter la Terre en ses langues, ses sonorités naturelles, ses musiques. Orgueil, absurdité, désespoir, poésie – les voies de la science sont impénétrables ; toujours est-il qu’après des rires d’enfants, des flûtes chinoises, un chant du soir navajo ou diverses œuvres classiques, l’enregistrement se clôt sur le cinquième mouvement – cavatine – du treizième quatuor de Beethoven, considéré par des générations de commentateurs comme l’un des sommets de la musique de chambre occidentale.

Souvent, les numérotations sont trompeuses. Ainsi, bien que treizième sur un total de quinze, ce quatuor en si bémol est en réalité, chronologiquement, le dernier à avoir été composé par Beethoven, fin 1825. Bien loin des premières tentatives, encore proches des modèles classiques, cet ultime opus au contenu dense fait montre d’une inventivité formelle prodigieuse. Constitué de six mouvements contrastés – structure très inhabituelle pour l’époque – il surprit à ce point ses premiers auditeurs que l’éditeur, gêné, convainquit Beethoven d’écrire un final alternatif et d’imprimer séparément l’étourdissante « grande fugue » qui succédait à la cavatine et mettait initialement un terme à ces 45 minutes d’intense musique.

Dans 40’000 ans, la cavatine céleste atteindra sa première étoile. Accompagnant sa lente dérive interstellaire, le quatuor de Jérusalem interprètera le quatuor dans son intégralité, ainsi que la grande fugue originelle, avant d’être rejoints par la soprano Hilla Baggio pour une création du compositeur contemporain Leonid Desjatnikov – et il est permis de penser que leur Jewish cabaret, exaltation de la culture juive et de son « rire en pleurs », bien que privé d’envol spatial, résonnera haut et loin dans la nuit et rencontrera Beethoven, quelque part.

 

« Astres enchantés » – présentation du concert à 16H par Marie Favre, musicologue.

Programme Program

Quatuor N° 13 en sib majeur  -  op. 130  /  Ludwig van Beethoven

Grosse Fuge  -  op. 133  /  Ludwig van Beethoven

Jewish Cabaret  -  Création mondiale  /  Leonid Desjatnikov

Artistes Artists

Artiste vedette Principal artist

Ensemble musical Musical ensemble